Quand les aveugles mènent les aveugles

Par Philippe David

Bastiat décrivait l’État comme «la grande fiction à travers laquelle tout le monde tente de vivre aux dépens de tout le monde». C’est aussi celle à travers laquelle tout le monde tente d’imposer ses diktats à tout le monde.

Nous avons créé cette machine qui peut légalement utiliser la force pour promouvoir une idée plus qu’une autre et écraser celles qui déplaisent. Et cette machine est contrôlée par des gens qui, on s’imagine, ont la sagesse de savoir mieux que quiconque ce qui est bon pour tout le monde, mais qui dans la réalité, sont probablement les moins qualifiés. Ce qui se passe vraiment est qu’ils utilisent se pouvoir pour favoriser les causes qui leur plaisent ou pour les vendre au plus offrants, en termes de votes ou en termes d’argent car leur objectif personnel est de conserver ce pouvoir à tout prix. Ça n’a jamais rien eu à voir avec le bien commun.

Tout ça repose sur une seule toute petite fausse bonne idée: celle que pour qu’une société fonctionne, ça prend quelqu’un aux commandes pour trancher et décider entre une idée ou une vision des choses au détriment de toutes les autres plutôt que de laisser ces idées se concurrencer et laisser la meilleure gagner parce que les bonnes idées n’ont pas besoin d’être imposées par la force. Si une idée est bonne, les gens l’adopteront, tout simplement. De s’imaginer qu’un individu ou groupe d’individus puissent avoir la sagesse de choisir quelle idée est la bonne et l’imposer par la force est probablement la pire idiotie de tous les temps.

Je n’ai jamais craint les Mao, Staline ou Hitler de ce monde, comme le dit Larken Rose. Ce que je crains, ce sont les millions de gens qui hallucinent que ces gens représentent une quelconque autorité et qui sont prêts à obéir aveuglément à leurs moindres volontés. Nous n’avons rien à craindre de l’islamisme comme tel, ce que nous devons craindre c’est qu’un de leurs leaders s’empare du pouvoir ici.

Pendant que vous vous obstinez sur quel «isme» le gouvernement devrait à adopter à votre place et vous imposer, d’autres s’enrichissent à vos dépens et l’idée ne vous traverse même pas l’esprit que personne ne devrait avoir le pouvoir de décider quoique ce soit à votre place et encore moins de vous l’imposer par la force. C’est contre cette idée que vous devriez vous rebeller.

Soyez sympa, partagez!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils